Chants de marins Adieu cher camarade

Текст песни Chants de marins Adieu cher camarade



Adieu cher camarade by Chants de marins
Adieu, cher camarade, adieu, faut se quitter,
Faut quitter la bamboche, a bord il faut aller.
En arrivant a bord, en montant la coupee,
D’vant l’officier de quart il faudra se presenter,
Faudra se presenter !
Coup de sifflet du maitre : «Poste d’appareillage !»
Autour du cabestan se range l’equipage
Un jeune quartier-maitre, sa garcette a la main,
Aux ordres d’un second maitre nous astique les reins,
Nous astique les reins !
Ah ! Qu’elle est triste et dure la vie de matelot :
On mange des gourganes, on ne boit que de l’eau,
On couche sur la dure, sur de vieux lits de camp,
On fait triste figure quand on n’a pas d’argent,
Quand on n’a pas d’argent !
Jours de fete et dimanches, il nous faut travailler
Comme les betes de somme qui sont chez nos fermiers.
Un jeune quartier-maitre nous dit : «Depechez-vous !»
Les forcats de Cayenne sont plus heureux que nous,
Sont plus heureux que nous !
Et vous, jeunes fillettes qui avez des amants,
Bourlinguant tout la-bas, a bord des batiments,
Ah ! Soyez-leur fideles, gardez bien votre coeur,
A ces marins modeles qui ont tant de malheur,
Qui ont tant de malheur !
Et toi, ma pauvre mere, qu’as-tu fait de ton fils ?
Marin, c’est la misere ! Marin, c’est trop souffrir !
J’ai encore un p’tit frere, qui dort dans son berceau
Je t’en supplie, ma mere, n’en fais pas un mat’lot,
N’en fais pas un mat’lot !
Et si je me marie et que j’ai des enfants,
Je leur casserai un membre avant qu’ils ne soient grands
Je ferai mon possible pour leur gagner du pain
Le restant de ma vie, pour qu’ils ne soient pas marins,
Pour qu’ils ne soient pas marins.